1- Pas de lavage au jet haute pression…
… ou alors pas trop proche du vélo, ni perpendiculairement à celui-ci. Vous risqueriez d’abîmer la peinture et les roulements. Un simple jet d’eau suffit pour mouiller le vélo et le laver ensuite à l’eau savonneuse. Le rinçage se fera aussi avec le jet d’eau classique.


2 – Séchez les endroits délicats
Il faut sécher, à l’aide d’un petit compresseur d’air, les endroits un peu délicats ou l’eau risque de s’entreposer. Autrement vous risquez de voir vos roulements ou vos pièces métalliques rouillées. La douille de direction, le boîtier de pédalier, les étriers de freins, les moyeux des roues sont notamment propices à ce genre de petits soucis.


3 – La lubrification
Après le séchage, veillez à bien lubrifier la chaine et la transmission. C’est rapide et facile à effectuer, on tourne les manivelles dans le sens inverse du sens de pédalage, on lubrifie la chaine à l’aide d’une bombe aérosol, puis on essuie la chaine à l’aide d’un chiffon sec. Cela va permettre d’éliminer le surplus de lubrifiant. Le produit ideal, pour lubrifier la chaine est de l’huile teflonné.

orbea velo entretien

 


4 – La pression des pneus
Veillez à toujours rouler avec des pneus bien gonflés. Je dis bien gonflé, ça ne veut pas dire gonflé dur, mais gonflé à la pression recommandée par le constructeur (indiqué sur le flan du pneu). Cela vous permettra dans un premier temps de rouler confortablement en ayant un bon rendement, et dans un second temps de ne pas user prématurément les pneus. Lorsque vous ne vous servez pas de votre vélo pendant un petit bout de temps, dégonflez légèrement vos pneus afin de relâcher la pression dans la chambre à air et sur la jante de la roue.

5 – Le freinage
Il vous faut régulièrement contrôler l’état d’usure des patins ou des plaquettes de freins. Car d’une part il en va de votre sécurité, et d’autre part un patin ou une plaquette trop usée entraînera l’usure prématurée de la jante ou du disque. Et dans ce cas les frais seront plus conséquents qu’une simple paire de patins…


6 – La transmission
Même chose que pour le point précédent. Il faut régulièrement contrôler l’état d’usure de la transmission (chaine, cassette, plateaux). Car par exemple, une chaine trop usée entraînera l’usure de la cassette et des plateaux…


7 – La tension des rayons
Elle est simple à vérifier, vous permettra de rouler en toute sécurité. Le fait d’avoir des rayons détendus entraînera l’usure de la jante, elle prendra du voile, et plus les rayons sont détendus plus elle sera voilée. Une roue trop voilée peut parfois être « indévoilable » et dans ce cas il faut racheter une roue. Il suffit d’essayer de rapprocher les rayons l’un vers l’autre pour vite se rendre compte si ils sont desserrés ou pas.

8 – le kit câblerie
Un kit câblerie (câbles et gaines) en mauvais état entraînera l’usure des manettes et des leviers. Une manette de dérailleur par exemple doit toujours être « souple ». On doit pouvoir changer les vitesses sans forcer sur les manettes.


9 – Les serrages
Quand vous avez quelques minutes pensez à vérifier que les vis sont toutes bien serrées (au couple indiqué par le constructeur). En effet, une vis mal serré peut être dangereux et risque d’entraîner l’usure des pièces maintenues par cette vis. Admettons que votre patte de dérailleur ne soit pas serré au couple, Il y aura peut-être un jeu dans le dérailleur et cela provoquera l’usure de la chaine ou de la transmission.


10 – Pour finir, l'entreposage
Votre vélo doit être entreposé dans un endroit sec, à l’abri de l’humidité. En effet l’humidité est bien souvent la source d’un câble grippé ou d’une chaine rouillée. Attention également à l’air salin, pour les personnes vivant au bord de mer, il est très corrosif et attaque fortement les parties métalliques.
Cette liste de conseils n’est pas exhaustive et il est fort probable que je revienne avec un nouvel article pour en présenter davantage. Et vous, quels conseils pourriez-vous donner à nos lecteurs ? N'hésitez pas à nous contacter !